Santarem sur l'Amazone

Publié le par Francine Lemay

Nous avons quitté Belem hier en soirée pour continuer notre route vers Manaus, au cœur de l'Amazonie. À notre réveil ce matin, nous réalisons que nous ne sommes plus sur l'Amazone.....l'eau est bleue, pas brune.....que se passe-t-il?.....selon la carte visible sur notre écran télé, nous sommes dans l'Atlantique, en direction nord!......est-ce que le capitaine a changé ses plans?.....peut-être a-t-il informé tout le monde sans qu'on entende son message?

La réponse nous parvient rapidement!.......sur l'écran, on voit se dessiner un changement de direction. Le navire s'engage de nouveau sur un autre affluent de l'Amazone......on réalise que Belem est situé sur une rivière tributaire du grand fleuve mais pas assez large pour nous permettre d'y naviguer. Le commandant a donc du revenir sur ses pas dans l'Atlantique et s'engager sur un autre affluent de l'Amazone au nord, plus propice à nous permettre d'atteindre Santarem d'abord et ensuite Manaus. Notre expédition ne fait que débuter.....il nous faudra deux nuits et deux jours pour atteindre Santarem.....qui est à mi-chemin de Manaus.....il nous faudra deux autres jours et nuits pour arriver à Manaus.....je n'avais pas réalisé à quel point ce fleuve est immensément long.....plus encore que le Nil, qui jusqu'à dernièrement avait le titre de fleuve le plus long au monde....avec les avancées technologiques, la communauté scientifique donne maintenant la palme à l'Amazone!......

Vers l'heure du souper, nous passons devant la ville de Macaba où nous faisons un court arrêt au beau milieu du fleuve, pour faire monter à bord un pilote de l'Amazone. Après avoir reçu une autorisation de naviguer, nous repartons vers notre destination. Drôle de balade.....en pleine nuit......aucun éclairage sur le fleuve.......aucune bouée de navigation en vue.....il faut avoir une confiance aveugle en la technologie du GPS......

Toute la journée nous avançons en douceur sur des eaux brunes, dépassant régulièrement des navires cargos, entre deux rivages de forêt tropicale qui se rapprochent de plus en plus.......Ici les routes n'existent pas.....on utilise le fleuve pour tous les déplacements......

Vers 3:00 de l'après-midi nous accostons à Santarem, une ville de 300,000 habitants en plein cœur d'Amazonie qui était autrefois le lieu de vie des Tapajós. Cette ville a connu plusieurs booms économiques basés sur l'abondance des produits forestiers, sur le caoutchouc, la production de café et aujourd'hui sur la culture du soja. Pour répondre à la demande internationale et faire en même temps d'énormes profits, les fermiers de la région déboisent d'immenses surfaces de forêt tropicale au sud de la ville. Pas beaucoup de protestation ici de la part des protecteurs de l'environnement......l'argent parle très fort!.....

La navette nous amène directement centre-ville au bureau d'information touristique. Assez élémentaire.....on nous distribue une carte de la ville (en portugais seulement), nous propose des toilettes de chantier rudimentaires et on est désolé de ne pas pouvoir offrir un service d'Internet......Par contre, on nous suggère d'aller à l'hôtel en face où on pourra trouver selon eux, un excellent service........et quel service mes amis!!!......

Le préposé à la réception nous propose de l'accompagner après nous avoir remis le mot de passe de leur service internet, et nous amène au restaurant de l'établissement au 2e étage pour nous confier à un serveur qui se fait un plaisir de nous donner le menu pour un café, une bière ou une collation selon notre bon plaisir. Bien installés nous sirotons notre bière tout en mettant à jour nos courriels. On a même donné des coups de fil au Québec et placoté sur Facetime.....tout cela pour moins de $10.00 américains ........les touristes sont traités comme des rois ici!......
Une courte balade en ville nous a fait connaître le musée de Joao Fona proposant une vaste collection de pierres et céramiques datant de la période des Tapajoaras il y a plus de 6000 ans, le Mercadao Ano 2000, un grand marché de poissons fréquenté par les gens des environs, la cathédrale de Our Lady Conceicao, une église toute bleue datant de 1761, et une multitude de petits kiosques offrant des souvenirs ou des vêtements aux touristes.

Nous sommes revenus à bord juste à temps pour le souper qui ce soir portait le thème de la Cuisine Brésilienne......ragoût de fruits de mer et de poissons, citrouille confite (étonnamment délicieuse), salade de pommes de terre épicée et boules de chocolat enrobées de flocons de noix de coco pour dessert!......Un régal.......

Nous avons profité d'une soirée exceptionnellement douce à relaxer sur le pont en attendant le départ de notre navire pour notre prochaine escale......Boca da Valeria.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Quel voyage intéressant vous faites.
Répondre