Salvador de Bahia

Publié le par Francine Lemay

On a dormi une heure de plus ce matin. Nos montres reculées d'une heure nous n'avons plus que deux heures de différence avec Montréal. On en a profité pour faire la grasse matinée!....pas si tard quand même puisque nous avons assisté à notre entrée dans le port de Salvador tout en sirotant notre café du petit déjeuner.

Il fait déjà 30 degrés Celsius.....nous approchons de l'équateur et ça paraît!......légèrement vêtue et sandales aux pieds on ajoute la casquette ce matin à notre accoutrement, ce sera essentiel je crois pour éviter une insolation. On commence évidemment par une session d'Internet. Aucune indication sur la disponibilité du service, mais heureusement un employé qui parle l'anglais nous transmet le mot de passe du serveur. 

Dès notre sortie du terminal la chaleur nous assomme!......on a quelques rues seulement à parcourir pour atteindre l'ascenseur public qui nous amènera à la haute ville mais on s'assure de marcher du côté de l'ombre.......il y a deux semaines nous naviguions entre les glaciers......aujourd'hui on évite les espaces plein soleil.........quel contraste!

Petite monnaie en main, on se met en ligne pour prendre l'Elevador Lacerda qui nous amène directement en face de la préfecture municipale, un édifice tout blanc relativement récent qui contraste beaucoup avec la petite église de la Miséricorde qui date du temps de la colonisation.
Ici on est en plein cœur de la vieille ville aux rues en pavés et aux bâtiments coloniaux. Quelle tristesse de voir l'état lamentable des édifices. L'évidence de la pauvreté du gouvernement saute aux yeux. Des murs défoncés, des fenêtres disparues, des briques arrachées et bien sûr un manque flagrant de peinture partout, voilà l'état dans lequel la majorité des édifices nous apparaissent. On peut comprendre que la priorité soit donnée aux besoins essentiels avant de penser à l'entretien des édifices historiques......mais c'est dommage!......par contre, plusieurs autres constructions sont bien conservées et nous réjouissent la vue!.....

On fait un arrêt à la Praça da Sé, une petite place donnant sur la basilique cathédrale de St-Francis où on déniche un petit café. Une bière fraîche et un sandwich nous redonnent de l'énergie pour continuer notre exploration. Au détour de chaque rue on peut admirer des vendeuses en costume d'époque, immense jupe à crinoline en coton coloré et coiffure turban d'inspiration africaine. Il y a 400 ans, le trafic des esclaves, importés d'Afrique, était très lucratif!....Leurs descendants sont encore très nombreux aujourd'hui. On peut reconnaître leur présence dans les arts, la musique et la danse traditionnelle du Brésil.

La chaleur vient à bout de notre énergie. Nous redescendons vers le port par les petites ruelles de la vieille ville.......erreur........c'est un quartier mal famé en plus mauvais état que là-haut, si possible........Nous sommes très heureux d'arriver en vue du port sain et sauf!......Une marche de dix minutes en plein soleil nous achève!........Quel bonheur de réintégrer nos quartiers à l'air climatisé!.....

Nous aurons une journée en mer pour récupérer avant de recommencer nos aventures à notre prochaine escale: Recife..........

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article