Le bout du monde....Tierra del fuego

Publié le par Francine Lemay


Plusieurs choses à vous raconter sur Ushuaia.....Il faut prononcer......Usuaia .....le h est muet en espagnol. C'est une ville de 90,000 habitants sur la rive du Canal Beagle avec en image de fond le glacier Martial aux neiges éternelles. Il n'y fait jamais très froid ni jamais très chaud.....une moyenne de 0 à 5 degrés Celsius en hiver et entre 10 et 15 degrés Celsius en été. Par contre la météo y est très changeante. On a pu y voir un soleil radieux le matin puis rapidement la pluie nous est tombée dessus. Le temps est resté couvert et venteux tout l'après-midi pour revenir très confortable et ensoleillé en soirée. La guide disait qu'il n'est pas surprenant d'expérimenter les quatre saisons à la fois dans la même journée. En hiver la neige est abondante et s'accumule sur les pentes des montagnes pour le plus grand bonheur des amateurs de ski. Par contre ce n'est pas la ville la plus au Sud de la planète ...Port Williams, une ville de 1,400 habitants sur le bord du Canal Beagle, du côté chilien, remporte la palme.......

L'endroit était habité exclusivement par des indigènes, les yamanas ou boat-people ......(si vous connaissez une traduction française pour boat-people vous me le laissez savoir!).....jusqu'à l'implantation des premiers européens vers la fin des années 1800......Ce peuple vivait surtout de la pêche et malgré les températures assez fraîches ne portaient aucun vêtement la plupart du temps. Ils n'avaient pas de matériel de base pour fabriquer de quoi se vêtir . Pour se réchauffer, ils avaient l'habitude d'allumer de grands feux le soir venu. C'est ce qui a frappé Magellan à son arrivée sur cette île, c'est pourquoi il lui a donné le nom de Terre de Feu. Malheureusement, aujourd'hui ce peuple n'existe plus, il a été décimé. Il ne reste qu'une seule descendante âgée de 87 ans qui habite Puerto Williams au Chili. À son décès, cette nation sera éteinte.

Peu de pionniers se montrèrent volontaires à s'installer dans la région. Pour contrer l'envahissement du secteur par les voisins chiliens, le gouvernement argentin décida d'ouvrir un pénitencier fédéral en 1902 sur l'emplacement de ce qui est aujourd'hui Ushuaia, et jusqu'en 1947 les prisonniers furent forcés de travailler à bûcher les forêts avoisinantes pour obtenir les matériaux nécessaires à la construction des maisons, de l'église et évidemment de la prison. On avait même une courte voie ferrée avec un petit train conduisant les prisonniers dans la forêt avoisinante pour abattre les arbres et pour les ramener en ville une fois leur travail terminé. Aujourd'hui ce train sert au tourisme et offre un voyage au bout du monde!.....

Quand la prison fut fermée, les prisonniers furent libérés et remontèrent plus au nord. Ils ne laissèrent aucun descendant dans la région. Il n'y a pratiquement plus de gens natifs de la place aujourd'hui. Les gens âgés sont partis finir leurs vieux jours dans une région plus clémente......et les plus jeunes feront comme eux probablement!

Ceci dit, nous partons en excursion vers le parc national de Tierra del Fuego. Premier arrêt, le bureau de poste le plus au Sud au monde......$4 us pour envoyer une carte postale sur le continent......de belles photos de belles montagnes et on va plus loin.......prochain arrêt, l'île Redonda où se situe la frontière entre le Chili et l'Argentine. À cet endroit on a pu visiter le centre d'information de Alakush qui offre une cafétéria, un centre d'interprétation de la faune et de la flore du parc ainsi qu'une galerie d'où on a une vue spectaculaire sur le lac Roka. Dernier arrêt, la baie de Lapataia, l'endroit le plus au Sud au monde, point final de la route no 3 , l'endroit le plus loin que l'on puisse atteindre en voiture.......Nous sommes allés au bout du monde!!!

De retour à Ushuaia, on revient à pied de la ville au navire après quelques essais infructueux d'utilisation de l'Internet au centre d'information touristique. Suffisant pour aujourd'hui!......nous sommes fins prêts pour notre prochaine étape.......l'Antarctique!.......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Ĺ
Merci, encore de beaux souvenirs pour nous.
Répondre