Ouragan Hermine que nous réserves-tu?

Publié le par Francine Lemay

Ouragan Hermine que nous réserves-tu?

Nous sommes samedi soir Le 3 septembre. Nous avons passé l'après-midi à St-John's et de retour sur le navire, nous quittons la salle à manger après qu'on nous ait servi un repas canadien.....Poutine, saumon glacé au sirop d'érable et filet de porc mariné au whisky.


L'intercom grésille et on entend notre commandant nous transmettre un message important. Il surveille depuis quelques jours l'ouragan Hermine qui vient de toucher les côtes de la Virginie aujourd'hui. Il a perdu de son intensité en touchant terre et est devenu une tempête tropicale.Par contre les prévisions météorologiques indiquent une possibilité que la tempête change de trajectoire et retourne vers l'océan en reprenant de la force. Si c'est le cas, nous passerons exactement sur sa route en nous rendant à New York après notre escale lundi à Halifax. Pour éviter de l'inconfort à ses passagers, le commandant nous informe qu'il annule notre arrêt en Nouvelle-Ecosse et qu'il se dirige immédiatement vers New York pour devancer l'ouragan et arriver avant lui. Nous aurons donc une journée complète pour visiter La Grosse Pomme au lieu d'Halifax!....


Nous sommes ravis!.....Nous avons déjà fait deux arrêts à Halifax et nous ne sommes jamais entrés à New York par la voie maritime. De plus, nous avons le pied marin et une mer agitée ne nous effraie pas! Nous aurons deux jours de suite en mer avant d'arriver mardi matin à New York, une journée d'avance.


À notre lever dimanche matin, le ciel est clair et la mer très calme....difficile d'imaginer que nous nous en allons tout droit sur une tempête tropicale!..... Au cours de l'après-midi nous avons au programme une présentation du commandant sur la gestion du navire. Inutile de vous mentionner qu'à la période de questions, les passagers s'informent de la progression de la tempête!....On nous informe qu'elle a repris effectivement la direction de l'océan mais qu'elle n'a plus la force d'un ouragan. Le commandant navigue à grande vitesse pour la devancer pendant que la mer est encore relativement calme et cela lui permettra de ralentir quand la mer sera agitée afin de ne pas trop nous incommoder. Il nous assure que son bateau est solidement construit et fort capable d'affronter la tempête mais que ses passagers eux risquent de perdre l'équilibre et de se blesser. C'est uniquement pour ces raisons qu'il prend autant de précautions!...Nous sommes rassurés et prenons avec un grain de sel ses suggestions pour la nuit qui vient.....sécuriser nos valises et tous les objets lourds dans notre cabine.....ça risque de brasser un peu!......ne pas laisser de menus articles sur nos tables de chevet, au risque de les trouver par terre au réveil......toujours utiliser la rampe dans l'escalier et au besoin dans les corridors aussi.....ne pas s'aventurer sur les balcons pour ceux qui en possèdent un......obéir aux interdictions de circuler sur les ponts si jamais il en donne l'ordre.... Voilà qui met un peu de piquant au voyage!......


Dimanche matin, très tôt, nous sommes réveillés par le roulis important du bateau. Une sensation semblable à ce que l'on ressent au moment du décollage dans un avion. Nous sommes collés au matelas pour ensuite nous sentir légers comme une plume!.....Il n'est que 6:30 du matin mais nous ne pouvons pas nous rendormir!......On s'habille donc et on monte sur le pont pour voir ce qui se passe. On caracole dans les corridors même si on est parfaitement à jeun! La porte du pont extérieur est bloquée et à travers la vitre on peut voir qu'il pleut abondamment et que les vagues ont sûrement plus de dix pieds!.....Sortir dehors ne nous intéresse vraiment plus du tout!....On se contente d'aller au 10e pont, à l'intérieur évidemment, pour avoir une vue plus grande sur la mer.....c'est vraiment la tempête!.....super!


Rien à craindre......le bateau se lamente un peu mais il reste très stable. On en profite donc pour prendre notre petit déjeuner bien tranquillement tout en admirant la mer déchaînée. Nous sommes encore à plus de deux cents milles de New York.....rien à faire que d'attendre.....


À dix heures une présentation sur ce qu'il y a à voir et à faire à New York nous occupe jusqu'à l'heure du lunch. Ce midi le chef nous a préparé un éventail de fruits de mer....délicieux! Je dépose ma coupe de cocktail de crevettes sur la table et je me retourne vers la fenêtre pour évaluer la tempête quand j'entends quelque chose glisser suivi d'un "plouc" retentissant....mes crevettes sont sur le plancher!...le navire s'est suffisamment incliné et tout a glissé par terre!....j'en suis quitte pour aller me réapprovisionner pendant que la préposée à l'entretien m'assure que je ne suis pas la première à qui ça arrive ce matin.....


Après le lunch on décide d'aller se reposer un peu afin de récupérer notre sommeil manqué. On se fait plus que bercer....on se fait brasser!....Marcel ne réussit pas à dormir mais moi je n'ai aucun problème à rejoindre les bras de Morphée.....Au réveil, le vent s'est intensifié et selon les données de l'ordinateur nous avons des rafales allant jusqu'à 135 kms/heure......ça c'est du vent mes amis!.....inutile de vous dire qu'il n'est pas question de sortir sur les ponts!......un film documentaire nous tient occupé le reste de l'après-midi. Au souper, installés à une table face aux fenêtres, nous réalisons que la tempête fait toujours rage. Étonnamment, on ne voit pas beaucoup de passagers incommodés.....le commandant est très habile à maintenir son bateau en parfait équilibre!....


Encore une nuit de roulis et demain matin très tôt nous devrions être sortis de la trajectoire de la tempête et approcher de New York.....nous avons traversé Hermine sans encombre!.......

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article